dimanche 8 avril 2012

Equilibrer les couleurs d'une photo numérique

Pour rendre fidèlement les couleurs, un appareil doit savoir de quelles couleurs est composée la source de lumière. On parle de température de couleur. Comme les automatismes dans ce domaine sont assez mauvais, la règle est de placer le curseur sur l'icône de soleil si l'éclairage est fourni par la lumière du jour ou un flash électronique et sur l'icône de l'ampoule si la scène est éclairée par une ampoule à incandescence.

Pour les éclairages fluorescents, le problème est plus compliqué. Ces lampes économiques émettent un excès de lumière dans le vert et on se retrouve avec une source plus ou moins orangée et verdâtre à la fois, difficile à équilibrer.

Des sources composites

Sur le terrain, les sources de lumières sont mélangées. Tubes fluo et ampoule tungstène, bougie et coup de flash... Même le soleil joue des tours. Sa lumière directe est plus rouge s'il est bas sur l'horizon et sa lumière indirecte, diffusée par l'air, est teintée de bleu. Au coucher, on a un mélange d'orangé sur les objets éclairés et d'ombres très bleues. Il est alors intéressant de faire des réglages à la main.

Pour ça, il faut un appareil qui enregistre en format RAW et un éditeur de ces fichiers, par exemple Rawtherapee (RT).

Dans l'onglet couleur:

A l'ouverture du fichier, le réglage des couleurs est celui de l'appareil (menu Method: Camera). Comme le réglage de l'appareil était sur Lumière du jour, on a 5000 °K affiché sur le curseur. Mais visiblement l'image est trop bleue, avec aussi du magenta dans les hautes lumières. Pour rendre ça plus beau, il faut indiquer au logiciel la température de la source du lumière utilisée. Sans thermocolorimètre, il faut y aller au jugé. La scène est prise au soleil couchant (~4000 °K) et fortement éclairée par la lumière diffuse du ciel, très bleue (~6000 °K). On tâtonne un peu et 5600 °K donne un résultat satisfaisant et assez naturel. Le curseur Tint (teinte) joue sur le ratio vert/magenta, utile pour réduire l'excès de l'une ou l'autre couleur.

Dans l'onglet Exposition, on a ajouté un peu de noir pour donner plus de relief à une photo prise à contre-jour.





Pourquoi: "température de couleur" ?

Un corps chauffé produit de la lumière de toutes les couleurs mais en quantité variable suivant la température. A la température du soleil (~5000 °K), il rayonne un maximum d'intensité sur la partie jaune et verte du spectre tandis que le filament d'une ampoule (3000 °K) donne une lumière beaucoup plus riche en rouge-orangé. Par une nuit claire, on peut voir des étoiles aux reflets rouges. Elles sont plus froides que le soleil (3000 °K). D'autres, d'un blanc bleuté, sont très chaudes, à 8000 °K et plus. Les degrés K (Kelvin) sont sur l'échelle absolue, en usage en physique. C'est la même que l'échelle Celsius (°C) mais décalée de 273,15 ° vers le bas. 0 °K, le zéro absolu = -273,15 °C.
Vous avez remarqué qu'on dit couramment d'une lumière bleutée, fournie par une source très chaude, qu'elle est "froide" parce que le bleu est associé à la glace ou la neige. Et inversement, le rouge, l'orangé sont des couleurs qualifiées de "chaudes". Mais en physique c'est le contraire. Le bleu est plus chaud que le rouge.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire