mardi 30 août 2011

Fin du Monde, Bis Repetita



La fin du Monde est à la mode. Fukushima, la dette, 2012, les Mayas au quai Branly, la présidentielle, seraient des prodromes du retour de l'antéchrist ou de Nibiru, l'obscure soeur jumelle de la Terre sortie d'outre-espace juste pour lui donner un grand et final coup de boule. Et bien tout ça est du flan, parce que la fin du Monde a déjà eu lieu (!), il y a trente ans, le 12 avril 1982 pour être précis. Ce jour-là, les huit planètes se sont trouvées alignées, en fait ramassées dans un secteur de 73°, ce qui est très perfectible comme alignement. Comme les marchands de malheur ne s'embarrassent pas de ce genre de détails, ils pouvaient prédire, à l'époque, marées exceptionnelles, séismes et tsunamis. Dans le numéro d'avril 1981 de S&V, Pierre Kohler démystifiait soigneusement ces supercheries et expliquait que même un alignement parfait des astres n'aurait pas pu provoquer d'effet sensible tant la gravité combinée des planètes est faible par rapport à celle du Soleil ou de la Lune. Notez que la très belle illustration de Philippe Fix n'est pas du tout à l'échelle. Si la Terre était un petit pois, Jupiter serait un pamplemousse distant de 270 mètres et Saturne une orange à 420 mètres, distances minimales dans les deux cas. On comprend mieux que leur gravité soit si faible.

Aujourd'hui sur France Culture (La Grande Table 30/08/2011), une brochette d'historiens patentés s'est exercée à trouver le rationnel dans la folie présente. Et j'ajoute mes deux cents. "Fukushima, la dette, la présidentielle, on a déjà donné. Ce monde, on en veut plus, qu'il finisse, qu'il dégage !"

Alors si vous avez manqué la précédente, gardez les yeux ouverts, c'est pour bientôt !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire