jeudi 12 avril 2012

Hackito Ergo Sum 2012 : hacker le hardware

Les 12, 13 et 14 avril, c'est HES (Hackito Ergo Sum) à l'Espace Niemeyer, le siège du Parti Communiste Français.



Depuis quelques années, le parti loue certaines parties de ce très beau bâtiment, pour soulager ses finances. Au programme de ce HES 2012, beaucoup d'interventions sur les moyens d'explorer sous toutes les coutures les appareils électroniques et notamment les ordiphones qui sont devenus un des supports de la vie sociale et économique. Hardware backdoors (portes dérobées incluses dans le matériel), attaques sur la couche physique des réseaux, exploits sur NFC (Near Field Communication) ou Android, devraient nous persuader d'être critiques vis à vis de ces outils. Cédric Blancher, qui a ouvert la session, constate que ses étudiants ont généralement confiance dans la sécurité de l'iPhone, parce qu'on leur dit que l'appareil est sûr : "Et bien ils ont tort" (interview complète ICI).



Niemeyer est un architecte brésilien qui a donné au béton ses lettres de noblesse. Le matériau se présente tel qu'en lui même. Il n'est pas caché sous du faux stuc comme à Las Vegas. A l'intérieur, les murs courbes guident les pas, divisent l'espace en lieux à taille humaine. A l'opposé de l'architecture soviétique (genre mairie de Montreuil), celle-ci est généreuse.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire